La Spirale Dynamique Intégrale (Partie 2)

Article publié dans le numéro 12 du magazine Lavida

La Spirale Dynamique Intégrale (partie 2)

Bonjour Guillaume, dans le numéro précédent 1, vous avez commencé à nous faire découvrir la Spirale Dynamique2 en nous expliquant que c’est un modèle de développement et d’évolution de l’être humain et des civilisations :

Il sert à comprendre comment les hommes s’organisent et pourquoi ils changent.

 Vous nous avez expliqué son origine, sa genèse et son évolution jusqu’à aujourd’hui. Quelle est la suite du programme ?

Bonjour Christine. Nous allons aller aujourd’hui un peu plus loin dans la connaissance des niveaux d’existence de la Spirale. Avant cela, rafraichissons nous la mémoire en rappelant quelques éléments clés et permettre aux nouveaux lecteurs de…. Rattraper le fil de la Spirale… (Nous renvoyons le lecteur au numéro précédent pour le détail de ces points):

La Spirale Dynamique trouve ses origines dans les travaux du professeur de psychologie Clare(nce) W.Graves (1914-1986) sur le développement psychologique de l’homme :

En 1958, après un vaste travail d’étude il formule ainsi ses résultats :

« En résumé, je propose que la psychologie de l’être humain mature soit un processus émergent et oscillant qui se déploie en spirale et qui est caractérisé, au fur et à mesure que les problèmes existentiels de l’être humain changent, par la subordination progressive de systèmes de comportements anciens par des systèmes nouveaux et plus complexes. »

Puis en 1959 :

L’évolution constante du rapport entre les hommes et leurs milieux, et les transformations qu’ils induisent les uns sur les autres impliquent que « la maturité psychologique n’existe pas en tant qu’état, mais qu’elle est un processus dont la fin est inconnue et qui se déroule au fil du temps ».

Cowan-Graves-Beck

A partir de ces résultats, Clare Graves continua à développer et à formaliser son modèle. Il fut rejoint dans ses travaux à partir de 1975 jusqu’à sa mort en 1986 par Don Edward Beck, professeur à l’Université du Nord du Texas et un de ses élèves, Christopher  Cowan qui continuent encore aujourd’hui de populariser ses travaux3. De leur collaboration est issue le modèle de la Spirale Dynamique tel que nous le connaissons aujourd’hui et qui éclaire, comme vous l’avez rappelé, un certain nombre de lois et de mécanismes qui gouvernent l’évolution des hommes et des organisations humaines.

Rappelons en les points principaux :

  1. Les êtres humains et les civilisations évoluent et traversent différents stades d’évolution de la conscience individuelle et collective à mesure qu’ils interagissent avec leurs milieux d’existence (physique, biologique, psychologique, social…). Clare Graves a nommé ces modes d’être bio-psycho-sociaux, ces modes de conscience, des niveaux d’existence.
  2. Chacun d’eux est caractérisé par un système de valeur profond et inconscient qui soutient des façons de voir, d’être et d’agir dans le monde. La Spirale Dynamique distingue trois strates de valeurs pour chaque niveau d’existence.
  • Les valeurs de surface : celles qui sont manifestées publiquement. Qu’est ce que la personne donne à voir d’elle dans tel environnement, comment veut-t-elle être perçue ?
  • Les valeurs cachées masquées : celles que l’on cache consciemment pour ne pas être en désaccord avec les valeurs de surface. Dans les valeurs cachées, on distingue aussi les valeurs cachées implicites. Ce sont celles qui ne sont pas mentionnées, mais qui sont tacitement présentes, par exemple le mode vestimentaire à adopter dans un milieu donné.
  • Les valeurs profondes : elles conditionnent les valeurs de surface et les valeurs cachées.

Les valeurs de surface et les valeurs cachées sont conscientes, elles ont à voir avec le contenu de ce que je pense et que je manifeste ou non selon l’environnement. Les valeurs profondes sont inconscientes, et ont à voir avec comment je pense. Elles sont d’une certaine façon les lunettes à travers lesquelles je vois le monde et les autres sans savoir que je vois à travers elles.

  1. Le passage d’un niveau d’existence à un autre ne se fait pas au hasard :
  • La psychogénèse récapitule la sociogenèse, c’est-à-dire que les stades de développement par lesquels passe un individu sont les mêmes que ceux par lesquels sont passées les sociétés humaines au fil de leurs évolutions. Ainsi au stade du jeune bébé correspond l’homme primitif, au stade du 8ème mois les tribus primitives etc. jusqu’à l’adulte et l’ère actuelle.
  • Le passage d’un mode de conscience à l’autre se fait toujours dans une logique qui alterne successivement entre d’un mode d’être centré sur l’individu, l’affirmation de soi, le JE, la polarité masculine, à un mode d’être centré sur le collectif, le sacrifice de soi, le NOUS, la polarité féminine.
  • Ces changements se font à l’occasion de crises, c’est-à-dire de situations de changements des conditions d’existence qui nécessitent l’émergence d’un nouveau mode de conscience pour survivre.
  • Les niveaux sont organisés sur un mode holarchique, c’est-à-dire que chaque nouveau niveau émerge, transcende et inclut les précédents. Ces derniers ne sont donc pas annulés et peuvent être réactivés dans certaines conditions. Ainsi par exemple, des comportements archaïques de survie peuvent être réactivés dans certaines conditions de survie.
  • Accéder à des niveaux supérieurs ou être capable de remobiliser des capacités antérieures ne dépend pas de notre intelligence telle qu’on la conçoit intellectuellement, mais de notre capacité à mobiliser des capacités cérébrales dont une large part échappe à notre conscience.
  • Il n’y a pas de bons ou de mauvais niveaux dans la Spirale, elle ne juge donc ni ne classifie les gens. Au contraire, elle permet de comprendre les différences et de mieux savoir s’y prendre pour vivre en paix dans la diversité.

Ces rappels étant fait, décrivons succinctement ces niveaux d’existence ou mode de conscience :

Au jour d’aujourd’hui, on considère généralement huit niveaux de valeurs que l’on nomme couramment par un code  couleur (chaude pour affirmation de soi, froide pour sacrifice de soi). Il existe une notation plus précise avec une paire de lettre,  la première pour les conditions de vie et la seconde pour les capacités cérébrales. Elle est plus précise car elle permet de décrire l’inadéquation entre une personne, une organisation ou une société et son environnement. Par facilité dans le présent cadre, nous utiliserons le code couleur.

 

 

BOUCLE 1 

SURVIE

1 BEIGE AN
2 VIOLET BO
3 ROUGE CP
4 BLEU DQ
5 ORANGE ER
6 VERT FS
BOUCLE 2

EXISTENCE

7 JAUNE A’N’ (GT)
8 TURQUOISE B’O’ (HU)

 

Les huit niveaux de valeurs connus à ce jour

 

 Comme toute espèce vivante, l’être humain cherche en permanence à s’adapter à son environnement pour satisfaire ses valeurs d’existence. Dans le même temps, ses conditions de vie ne cessent de se transformer par l’évolution naturelle du monde et à cause de l’impact de l’homme  lui-même d’une façon de plus en plus marquée depuis l’avènement de l’ère moderne. Au fil des crises évolutives, l’homme passe ainsi d’un niveau d’existence à un autre :

Subsister seul et en groupe (BEIGE et VIOLET):

L’être humain doit d’abord réussir à survivre seul (JE) puis en tribu (NOUS). C’est l’objet des deux premiers niveaux d’existence.

BEIGE : Satisfaire ses besoins physiologiques en fonction des possibilités de l’environnement. Aucune conscience d’un soi global ni d’une appartenance sociale. Le but inconscient de l’existence est de rester en vie. La seule communication possible est la satisfaction des besoins physiologiques. Sociogenèse : l’homme primitif.

Psychogénèse : le tout petit bébé au niveau du stade oral précoce.

Aujourd’hui : On ne trouve plus d’individus vivants naturellement sur le niveau BEIGE. C’est plutôt au cours de maladies qui amènent à des fortes régressions psychiques que l’on peut voir ressurgir ce niveau d’existence (maladie d’Alzheimer par exemple).

VIOLET : Découverte de la sécurité qu’apporte l’appartenance à un groupe. Sacrifier le soi aux désirs des anciens et aux coutumes des ancêtres, les anciens étant dépositaires des rites et des traditions indispensables à la sécurité. Les liens du sang et la réciprocité assurent la sécurité. On est un membre de la tribu et relié aux anciens. Le monde est mystérieux et effrayant. Il est peuplé d’esprit qu’il faut se concilier. Shamanisme.

Sociogenèse : les premières tribus primitives (-70000 av J.C).

Psychogenèse : Objet transitionnel, doudou, angoisse du 8ème mois, pensée magique, imaginaire, contes.

Aujourd’hui : Certaines peuplades fonctionnent encore sur le niveau d’existence VIOLET et cela de façon plus ou moins apparente selon les valeurs manifestées en surface. Le niveau VIOLET  serait le mode de conscience d’environ 10% de la population mondiale. Les drogues, l’alcool, les jeux vidéo sont des modes de régression sur le niveau d’existence VIOLET.

Acquérir une identité (ROUGE et BLEU) :

A la sortie des niveaux BEIGE et VIOLET, l’être humain des temps anciens ou le bébé ont survécu, mais ils ne sont que des êtres forts peu différenciés sans existence propre. Les deux niveaux d’existence suivants consistent à se construire une identité personnelle (JE) et sociale (NOUS):

ROUGE : Se connecter à sa force et à sa puissance personnelle. Exprimer le soi sans culpabilité pour satisfaire immédiatement ses impulsions que cela ait ou non des conséquences sur les autres. L’être humain réalise qu’il existe en tant qu’individu et qu’il a des besoins et des désirs différents de ceux des membres de sa communauté. Cette découverte de son existence et de sa puissance personnelle l’enivre et le plonge dans un égocentrisme absolu : moi d’abord et tout de suite ! Le monde est une jungle ou les autres cherchent à vous abuser et ou seuls la force et le courage comptent. Il faut se battre pour avoir le contrôle et le respect et pour échapper à la honte.

Sociogenèse : les empires guerriers conquérants (-10000 av J.C).

Psychogenèse : le stade du non non, le stade sadique anal.

Aujourd’hui : les dictatures autocratiques, les bandes, les mafias ou les groupes qui revendiquent leur identité par la domination et la violence et dans lesquels la loi se résume aux désirs du plus fort. Les comportements délinquants, agressifs physiquement ou verbalement, l’impatience et l’intolérance à la frustration sont typiques du niveau d’existence ROUGE et n’en finissent pas de remplir les prisons. On estime à 20 % la population vivant selon ce mode d’existence.

BLEU : Définir nos points communs avec la société dans laquelle on vit et savoir comment donner ordre et sens à notre existence. Sacrifier le soi maintenant pour obtenir une récompense plus tard. Après la tempête produite par l’individualisme insensible du niveau ROUGE, le besoin de stabilité se fait sentir. Une Vérité Ultime donne sens à la vie et celle du groupe. Elle punit et éventuellement récompense.  L’obéissance consentie à cette vérité assure l’ordre social et le salut individuel. Elle est source de fierté.  Il importe sous peine de ressentir de la culpabilité, d’accepter sa place, de suivre les règles et d’inciter les autres à faire de même.

Sociogenèse : Apparition des religions monothéiste et du patriarcat (-3000 av J.C). Le niveau BLEU a probablement émergé plus tôt avec l’apparition des villes, de l’architecture et de l’écriture qui seules, permet de noter  et faire respecter un ensemble de règles complexes. Son début se situe donc plus probablement autour de -4000 av J.C.

Psychogenèse : le complexe d’Œdipe.

Aujourd’hui : les théocraties, les pays gouvernés par la religion (Iran, Arabie Saoudite etc.). Le communisme.  Les services publics, sont aussi construits sur une logique BLEUE même s’ils évoluent de plus en plus sur un mode ORANGE depuis une trentaine d’année. On estime que c’est le niveau d’existence le plus répandu dans le monde avec environ 40% de la population mondiale. En psychologie, les troubles névrotiques liés à des conflits œdipiens mal résolus correspondent typiquement à des personnes ayant un dysfonctionnement dans leur intégration saine du niveau d’existence BLEU.

Assurer la satisfaction matérielle et émotionnelle (ORANGE et VERT) :

Après la traversée de l’agressivité et de la crainte de la honte dans le niveau d’existence ROUGE, et celle de la culpabilité et de la peur du Jugement dans le BLEU, l’être humain a pu se construire une identité personnelle et sociale. Il a développé un sentiment de force personnelle et collective et un impact réel sur sa vie et sur le monde. Il peut alors chercher à obtenir satisfaction. Comme à chaque fois, il croit d’abord pouvoir mener cette quête seul (JE), puis il se tourne vers les autres (NOUS).

ORANGE : Las de courir après une promesse de récompense future dont il doute désormais, l’être humain se persuade que c’est dans l’accumulation de biens matériels qu’il trouvera enfin le bonheur. Il entre dans la course au toujours plus de richesses et s’appuie pour cela sur le scientisme et sur le droit des individus. Il est question d’exprimer le soi de manière calculée de façon à ne pas déclencher l’agressivité des autres. Le monde est plein de ressources et d’occasions de se créer une vie plus prospère. Technologie, progrès et compétition sont les sources de l’abondance matérielle. Les autres étant des concurrents, il importe d’être autonome et indépendant.

Sociogenèse : En trois phases : début intellectuel autour du 15ème siècle, déploiement dans l’économie au moment de la révolution industrielle, niveau d’existence dominant sur le monde depuis la fin des années 60. Son développement fut essentiellement occidental jusqu’à la 2ème moitié du  20ème siècle. La révolution française,  les droits de l’homme, la démocratie, Les Lumières et l’émergence des sciences sont des conséquences du déploiement  du niveau d’existence ORANGE.

Psychogenèse : l’adolescence, la contestation du modèle parental, le désir d’être indépendant, de séduire, de profiter et de consommer.

Aujourd’hui : la science, la technologie, l’informatique, l’entreprise, le coaching, les cosmétiques, le capitalisme, le libéralisme, les trente glorieuses sont autant de mots qui illustrent ce monde ORANGE. C’est aujourd’hui le mode d’être au monde le plus puissant (50% du pouvoir pour environ 30% environ de la population mondiale) et dont les intérêts font la politique mondiale… mais la crise de 2008 et la situation économique mondiale laisse penser que la grande crise du monde ORANGE est en cours.

VERT : Les excès et les dérives du monde ORANGE d’aujourd’hui ont créé une vie égoïste et dure. L’être humain se tourne alors vers ses pairs et cherche à développer avec eux des relations harmonieuses fondées sur l’acceptation des différents points de vue et sur le partage des émotions. Il croit alors que c’est dans les relations chaleureuses avec les autres qu’il trouvera le bonheur. Il convient de sacrifier le soi maintenant pour obtenir maintenant l’harmonie pour soi et les autres. Le monde et ses ressources sont communs à toute l’humanité. L’homme doit être libéré des dogmes et de l’exploitation. L’exploration de la vie intérieure et l’appartenance à une communauté sont prioritaires.

Sociogenèse : Ce niveau d’existence est en cours d’émergence depuis le 20ème siècle et nulle société ne l’incarne vraiment. Mais il est quasi exclusivement occidental. Il représenterait environ 10% de la population humaine. Ce faible pourcentage a néanmoins une forte influence dans le monde d’aujourd’hui (15% du pouvoir). Les réseaux sociaux, les groupements participatifs, la sociocratie, le commerce équitable, les concepts de bien être, de « vivre –ensemble », de génération Y et Z,  la responsabilité sociétale et écologique etc. sont des thèmes typiques du niveau d’existence VERT. Dans le même esprit, on pourrait citer aussi par exemple le mouvement citoyen initié par Alexandre Jardin récemment ou le film Avatar.

Psychogenèse : Il émerge chez le jeune adulte. A l’heure actuelle, il faut dire que l’environnement social et notamment le système scolaire y préparent les jeunes depuis l’enfance.

Reconstruire l’homme et le monde  (JAUNE et TURQUOISE):

Le niveau d’existence VERT est une superbe idée, mais surtout une superbe utopie. Comme tous les niveaux d’existence précédents, l’être humain qui vit dans  l’esprit VERT considère que le monde serait un endroit merveilleux si chaque personne sur terre suivait ses valeurs. Ce n’est bien évidemment pas le cas, et du fait de leur non-agressivité, les systèmes VERTS sont particulièrement fragiles face aux autres niveaux d’existence. <Ils sont vite mis a mal par les opposants  ou ceux qui les détournent à leur profit. De plus, ils sont vite limités par la taille parce qu’il devient très vite impossible de prendre le point de vue de chacun. Souvent, ils deviennent rapidement des machines à gaz, dispendieuses au-delà du raisonnable.  L’être humain qui arrive au bout de la logique VERTE en arrive à considérer que rien ne va, les individus, les sociétés et l’environnement, et qu’en plus, « la terre est le seul vaisseau spatial sans pilote ». Si chacune des étapes précédentes a été utile à un moment donné, elles ont aussi eu un impact négatif sur lui et sur le monde.  Il est alors temps de reconstruire. Il va donc s’agir pour lui de réparer un écosystème brisé et il va s’y employer d’abord individuellement (JE), puis de façon plus communautaire (NOUS).

JAUNE : Tout en continuant à se sentir relié aux autres, l’être humain se veut indépendant et responsable de sa vie. Il est question ici d’exprimer le soi et d’obtenir ce que l’on souhaite, mais jamais aux dépens des autres pour que toute vie puisse continuer de manière naturelle et fonctionnelle. En apprentissage permanent, au niveau d’existence JAUNE, l’être humain cherche à agir dans le cadre de principes et de modèles élaborés pour cela  (la Spirale Dynamique en est un !).

TURQUOISE : Tenir compte des autres se révèle un jour insuffisant et l’être humain réalise que les problèmes qui se posent à lui ne peuvent pas être considérés comme séparés et connectés, mais doivent être traités comme un sujet unique. Il développe alors une vision holistique et intégrale, du monde et de la vie, et agit dans un cadre qui transcende de plus en plus la polarité entre le JE et le NOUS. La fraternité encore empreinte d’illusion dans le VERT commence ici à trouver une dimension plus cosmique. Mais là, on parle de niveaux de conscience que peu de personnes ont atteints.

Vous évoquiez plus haut la grande crise du monde ORANGE. Au vu de l’actualité internationale, et de la fragilité opérationnelle du niveau d’existence VERT, il semble que nous nous dirigions vers des moments très chaotiques. Le modèle de la Spirale Dynamique envisage t’il cela ?

Je laisserai Clare Graves et Don Beck vous donner un début de réponse dans les citations ci-dessous à titre de conclusion pour le présent numéro. Dans le prochain, nous nous intéresserons aux conditions de changements d’un niveau à un autre ainsi qu’aux intérêts et applications multiples de la Spirale Dynamique au quotidien dans la vie personnelle et professionnelle.

 

Aujourd’hui notre société essaie de négocier la transition la plus difficile et en même temps la plus excitante que l’espèce humaine n’ait jamais eu à affronter. Ce n’est pas vraiment une transition vers un nouveau niveau d’existence mais le commencement d’un « mouvement neuf » dans la symphonie de l’histoire humaine.

Comme tout ce qui nous entoure, nous sommes dans un état de mouvement constant. Nous sommes structurés par le Code de la Spirale. En bref, nous avons la possibilité de changer notre psychologie. Le cerveau peut modifie lui même ses circuits. La société n’est pas statique. Les problèmes d’aujourd’hui sont les solutions d’hier. Evolution et révolution font partie de notre nature. Clare Graves

 

Le voyage de l’esprit est une route d’exode perpétuel. Beaucoup sont convaincus que nous vivons actuellement une transformation majeure, un tournant décisif, un changement historique à grande échelle. Un système de pensée nouveau et entièrement différent commence à émerger partout dans le monde et dans différents domaines de l’activité humaine. Cette entrée dans la Deuxième grande phase implique une bascule dans une autre dimension de la pensée, un ordre conceptuel neuf. L’objectif suprême est la restauration d’un monde où la vie pourra subsister – et pas seulement la vie humaine, mais la vie elle-même. Pour la première fois, l’homme est capable de faire face à l’existence dans toutes ses dimensions, ancré dans un système de valeurs basé sur la réalité cosmique et une vraie connaissance au-delà des leurres produits par les besoins animaux et sociaux. L’esprit est soudainement ouvert à une aventure cognitive surplombant toute la fresque humaine et nourrissant un degré plus haut sur la Spirale de l’Evolution. Don Beck

 

1 : http://lavida-magazine.com/et http://www.metaphorm.fr/blog/

2 : « Spiral Dynamics» Don Beck et Chris Cowan. Blackwell Publishing

3 : « La Spirale Dynamique» Fabien et Patricia Chabreuil. Intereditions

Formation à la Spirale Dynamique programmées:  du 30 mars au 2 avril 2017 à Montpellier, du 25 au 28 mais 2017 en Suisse et du 22 au 25 juin 2017 en Belgique.

Contactez nous au 06-89-20-86-69 ou contact@metaphorm.fr pour plus de renseignements.

Répondre

  

  

  

*